monsieur muffler

♥♥♥ – 30/9/2020
l’amour au temps du Corona… semi confinement automnal… et deuxième vague la galère

traduction: une graine germe sans faire de bruit… mais un arbre tombe avec fracas… la destruction est bruyante mais la création est paisible et délicate… ceci est la puissance du silence… croit silencieusement… – Confucius

drôle de citation pour moi que celle-ci car hier j’étais sur ma scie à chaine toute la journée… alors du bruit j’en ai fait… excuse voisin…

mais à un certain point, quand j’ai fermé la gueule à ma scie, le silence a été… un silence d’automne… et ce fut juste et bon… et subitement, tout à coup, une volée d’outardes a rempli le ciel de ses plans de voyage vers le sud… en sons et images… quelle beauté… révélée par le silence…

je suis dans un processus d’éclaircir la forêt pour que les nouvelles pousses poussent… bébé arbres en devenir… silencieusement… tout simple processus mais grande leçon de vie… et de patience…

un peu à l’image contradictoire de la destruction bruyante versus croissance silencieuse, on peut considérer que la destruction est rapide alors que la croissance est lente… mais comme on dit, tout vient à point à qui sait attendre… patiemment… et sans attentes…

donc grosso modo, la destruction est bruyante et rapide alors que la croissance est silencieuse et lente…

drôle de lien aussi entre croissance et croyance… je crois, tu crois, ça croît… on reçoit tout cru dans le bec…

et on dirait bien que ces temps-ci, nous assistons à une grande destruction… rapide et bruyante… beaucoup de bruit sur les réseaux en tous cas… tout ce qui n’est plus juste semble sacrer le camp… avec fracas, avec tracas…

mais ici dans la forêt, loin des écrans et des médias, la vie continue son ptit bonhomme de chemin… en silence, lentement, sûrement.. parfaitement… mon dieu muffler…

les pousses poussent, les vieilles souches pourrissent et nourrissent la terre… le grand cycle de la vie…

pendant que les outardes sacrent leur camp aux States… ou plus bas sur la map o spread du monde… certain que les snowbirds sont jaloux et les envient…

si on déconnecte le moindrement des mauvaises nouvelles, on se rend compte que la vie suit lentement mais sûrement et silencieusement sa petite bonne femme de route…

de nulle part à ici, de jamais à toujours… éternellement…

pas de Trump, pas de Covid, pas de problème… que de la vie… dans toute sa réalisation…

on dirait bien que nous, les humains, sommes de drôles de créatures bruyantes et destructrices… des créateurs… de problèmes…

mais peut-être que création et destruction ne sont que les deux volets de tout processus de vie… le vieux qui quitte rapidement, bruyamment et spectaculairement pour faire place au nouveau qui s’installe lentement, subrepticement et silencieusement… en background, backstage… et à trop regarder le vieux tomber, on en vient qu’à oublier de voir la nouveau s’ériger et prendre forme…

mais dans le silence, et la lenteur, on redevient capable d’entendre la changement prendre forme… doucement, subtilement, inévitablement… et à s’élever au-delà de la forme… pensée…

et que pour toute nouvelle création prenne place, il semble qu’on doive passer par une phase de bouleversement… bruyante, spectaculaire, étonnante…

mais en arrière plan, tout en lenteur et en silence, l’évolution se poursuit, et se manifeste subtilement… la perfection se manifeste… mais pour la percevoir, essentiel d’écouter, avec patience, sans jugement ni préjugé… au-delà du bruit et du vacarme qui nous voile les yeux…

et deep down, entendre le son du silence…

le son de la vie…

le son de soi…

6 réflexions au sujet de « monsieur muffler »

  1. Ravi

    «peut-être que création et destruction ne sont que les deux volets de tout processus de vie…»

    n’est-ce pas le rôle du Dieu hindoux Shiva de détruire et de créer de nouveau?
    peut-être que nous y assistons en direct?

    Répondre
  2. Anandgyan

    … la vie continue
    et son petit bonhomme de chemin
    et sa petite bonne femme de route.

    Je l’aime cette petite tournure de phrase « of yours ».

    Quel bel éloge au silencieux avec ce « dieu muffler » itou.

    Marci!

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s