vive la peur, vivre la peur

♥♥♥ – 2/1/21
l’amour au temps du Corona… take 2… de l’autre bord de la 20…

c’est quoi le problème avec la peur ?

avec le fait de ressentir de la peur devant l’inconnu ?

et pourquoi on ne devrait pas avoir peur ?

car la peur a toujours été, toujours existé… elle a sauvé plusieurs vies au cours de l’humanité…

la peur n’est qu’une émotion parmi les autres, une énergie parmi tant d’autres…

elle peut autant nous prévenir d’un danger imminent, que nous permettre de nous enfuir devant une menace quand c’est nécessaire, ou encore elle peut nous paralyser… ce qui est parfois la meilleure chose à faire devant certaines sources de dangers… geler, attendre et laisser passer…

sauf que depuis quelques mois, plusieurs personnes accusent les gens de «l’autre camp» d’avoir peur… de réagir par peur, d’avoir peur de tout, et de rien…

mais au fond tout le monde a peur… soit de perdre une partie de notre liberté, nos droits, soit de contracter le virus et de souffrir ou de mourir…

peur de soi, peur des autres… mais surtout peur d’avoir peur…

mais c’est quoi le problème avec avoir peur ?

car tout à fait naturel et normal d’avoir peur parfois… rien d’anormal là… surtout devant l’inconnu, devant l’incertitude, devant la menace… et devant la mort…

j’ai souvent entendu des gens : ah moi je n’ai pas peur de mourir ! je l’ai moi-même dit à plusieurs reprises… jadis… dans l’arrogance de ma jeunesse… jadis, on disait aussi qu’un vrai homme, ça n’avait jamais peur… bull fear

demandez à tout parent et il et elle vous dira que la peur est toujours présente quand on a des enfants… quand on peur, normal d’avoir peur pour ceux et celles qu’on aime, ceux et celles plus vulnérables… normal d’avoir peur pour l’avenir de nos enfants, devant les risques actuels et à venir, autant sanitaires qu’environnementaux…

depuis que j’ai vu ou accompagné quelques ami(e)s dans leur dernier stretch de vie corporelle avant la mort, et les avoir vu rencontrer une grande peur par moment au cours de leur grand processus de lâcher prise, de l’ultime laisser aller, je réalise que faire face à la peur, face à sa propre peur, cette émotion/sensation/état fait seulement partie de la vie… naturel, normal, humain, tout simplement…

alors oui, je nous souhaite un cosmos joyeux mais pas de happy no fear

je nous souhaite plutôt tout simplement d’être assez courageux/se pour reconnaître la peur quand elle se montre la face, quand elle se manifeste dans notre vie, quand elle résonne partout dans notre corps, quand elle prend le contrôle de notre mental et le fait spinner à toute vitesse… only a game…

je nous souhaite simplement l’humilité et la lucidité de la reconnaître pour ce qu’elle est, soit une sensation, une réaction physique, psychique et psychologique, un état temporaire en réponse à une situation stressante… qu’elle soit réelle ou pas… car parfois les peur sont vraies, parfois qu’imaginées, mais son effet est toujours ancré quelque part dans le corps… fouillons-nous alors…

et je nous souhaite de bouger – ou pas – à partir de cette peur… parfois la peur nous dit de sacrer notre camp, parfois elle nous dit de faire face et de combattre, alors que parfois, elle nous dit d’attendre et de prendre le temps de ressentir pour ne pas bouger trop vite… distinctions…

et de se faire confiance quand on la ressent… de prendre le temps, la regarder entre ses quatre yeux…

car la peur peut être une grande enseignante…

peur et excitation sont deux soeurs jumelles… pour ça qu’il faut prendre le temps de sentir et ressentir, tout le temps nécessaire pour voir ce qu’elle veut nous dire, le message qu’elle veut nous passer en provenance de soi ou de l’au-delà… et souvent, la distinction entre peur et excitation ne relève que de l’interprétation qu’on en fait… alors prenons le temps avec sa peur, pour bien l’entendre… et se détendre en elle…

déchiffrer vers quoi elle veut nous mener, ce qu’elle veut nous révéler… ce qu’elle signale et vers quoi elle pointe…

car on aura beau prétendre qu’on pas ou à peu près jamais peur, désolé mais la peur n’est qu’une réalité humaine à mon humble avis… soyons totalement humain…

autant la nature a besoin du soleil, de ciel gris et de pluie, et de neige en hiver ici, autant nous les zumain(e)s avons besoin de ressentir les 4 principales émotions humaines, soit la peur, la colère, la tristesse et ultimement l’amour… l’amour de tout ce que l’on est, l’amour de tout ce que l’on a l’occasion de vivre… notamment toute la gamme des émotions humaines… pour être pleinement humain…

alors riche peur chez-vous et en vous quand elle se manifestera… jusqu’à fear de rire… ou rire de fear…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s