meilleur que soi grâce aux autres

♥♥♥ – 21/3/21
les chroniques d’un nôbodé…

drôle de monde dans lequel on vit… comme Pierre de Coubertin, on aime répéter que l’important n’est pas de gagner mais de participer… sauf qu’à peu près tout ce qui motive la vie sociale en notre capitaliste société est fondé sur être le ou la meilleur(e)

OR, argent et bronze… ensuite, le vide et l’anonymat… qu’une grande déception…

pendant ces temps difficiles, on nous rapporte encore les profits faramineux des banques et des GAFAM et autres technocompagnies, les contrats de plusieurs millions de certains sportifs – tous mâles, quel hasard ! – alors que bizarrement on ne parle pas des profits des pharmas avec les vaccins… qui doivent se régaler de la situation actuelle… mais autre débat…

tel que le dit Mr Albert ci-haut, une société de wannabe winners s’avère finalement une industrie de losers… un pour cent, un pour mille…

probablement la masculinité ambiante qui sous-tend cette mentalité de wannabe winner… car pisser le plus loin est encore si important pour nous les ptits gars devenus glands… cette masculinité toxique, résultant de notre incapacité à gérer nos émotions, qui finit par tuer des femmes plus que jamais… gênant d’être un homme ces temps-ci… comme depuis toujours en fait… come on les boys

alors vivement plus de féminité…

vivement plus de businesses oeuvrant pour le bien du plus grand nombre plutôt que du plus grand profit pour les actionnaires… car au bout du compte c’est la nature et les plus démuni(e)s qui en paient le prix…

vivement plus d’achat local, même si un peu plus cher, que le plus bas prix… car le prix est toujours multi factoriel…

vivement plus de projets pour bâtir ensemble plutôt qu’aux dépends des autres, car à quoi bon être le/la meilleur(e) dans une monde du pire ?

vivement plus de collaboration que de compétition… car tous et toutes ensemble en cette tempête… alors assurons-nous que tout le monde ait un bateau minimalement potable pour traverser…

comme on dit, seul(e) on va plus vite, mais ensemble on va plus loin… et comme il reste peut-être peu de temps et peu de ressources, l’évidence est claire…

ci-bas, pour avant de me fermer la trappe, les paroles d’Albert Dupontel, qui a remporté plein de prix récemment et qui ne s’est pas présenté au gala des Césars pour les recevoir:

J’ai beaucoup de prudence par rapport à la définition « être le meilleur de quelque chose ».
Je trouve qu’être le meilleur en matière de goût, c’est une histoire très personnelle (…)
Le meilleur vin, c’est celui que vous aimez, le meilleur film c’est celui que vous avez aimé.
Ce n’est pas discutable, ce n’est pas négociable.
Je dirais que géopolitiquement, être le meilleur, c’est quelque chose qui est en train de faire fondre la planète.
Toutes ces multinationales, ces produits, ces hommes d’affaires qui veulent être les meilleurs.
Le résultat, c’est que la banquise fond et on se chope des virus.
Donc ça serait bien d’arrêter d’être le meilleur et d’être juste soi-même, d’écouter un petit peu autrui et je pense que la planète peut se calmer.
Mais bon, je ne suis pas sûr d’être entendu parmi les meilleurs !

– Via: Manon Kavanez – Groupe de La Licorne m’a dit

car on a besoin d’une maison, de nourriture, d’argent et de vêtements… et on doit prêter attention à toutes ces choses mais elles ne doivent pas mener nos vies… du temps et de l’espace doivent être accordés à l’introspection… ce que j’appelle la méditation… être avec soi, en soi, disponible pour sa propre subjectivité… – Osho

Une réflexion au sujet de « meilleur que soi grâce aux autres »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s