aimer haïr et haïr de peur

♥♥♥ – 12/4/21
les chroniques d’un nôbodé…

traduction: si tu détestes quelqu’un, alors c’est elle qui gagne… – Confucius

beaucoup de haine qui flye sur les ondes ces temps-ci non ?

on dirait qu’on aime ça haïr nous les humain(e)s… car la guerre fait partie intégrale de l’histoire de l’humanité… quelques grandes guerres, mais des tonnes de petites surtout… entre gens, entre clans, entre peuples, en même en soi, comme à l’extérieur…

on déteste et méprise tout ce qui est différent de nous… de ce à quoi l’on croit… tout ce qui est à l’autre bout du spectre de nos valeurs… tout ce qui ne correspond pas à notre idée de ce qui est bien, bon, juste et bon…

et on méprise même les parties de nous-même que l’on accepte pas…

pourtant, tant de différences en ce bas monde, plus que jamais on dirait même… le monde se scinde en clans… gang de frus… les pros et les antis… les moutons et les éveillés… ceux et celles qui acceptent et les autres qui contestent… dualité quand tu nous tiens…

alors pour être en paix, j’imagine qu’il nous faudra apprendre à accepter, tolérer et même aimer et apprécier la différence car notre monde est de plus en plus coupé en au moins deux, éclaté, diversifié, contradictoire même…

car tant qu’on haït, on est à l’extérieur de soi… tant qu’on haït, on perd une partie de sa paix intérieure… tant qu’on haït, on laisse autrui perturber le calme en nous…

et tant qu’on haït, on devrait se demander pourquoi on haït tant…

peut-être qu’on aime beaucoup beaucoup au fond ?
ou qu’on voudrait beaucoup beaucoup ce que l’on déteste ?
une partie de soi qu’on ne veut pas voir ?
quelque chose qui heurte nos valeurs ?

je ne sais trop mais je sais que lorsque je me pogne à haïr, toujours plus de moi que ça parle que de l’autre… en moi que cette haine est déclenchée… alors je peux tirer sur le messager si je veux, mais je crois que je me trompe de cible…

traduction: quelqu’un me méprise ? c’est son problème… – Marc Aurèle

car si d’un coté, on peut haïr autrui ou une chose hors de soi, et que c’est notre problème, de l’autre, on peut aussi être haï(e) et détesté(e)… car on ne peut non seulement être aimé(e) de tout le monde, on sera aussi inévitablement méprisé(e)s, détesté(e) et maudit(e) par autrui…

et so what ?

mais comme quand on méprise et déteste autrui, encore là, que soi, que soi…

car de toute façon, on dit que le contraire de l’amour n’est pas tant la haine que la peur…

et j’ai bien peur que ça soit vrai…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s