tradition, religion, médecine, culture ?

70493549_2382516535296216_8395626126885519360_n.jpg

••• les zultimes chroniques – 21/9/19

ces temps-ci, je suis à réfléchir aux notions de religion, de tradition, de médecine et de culture… plus précisément la différence entre tous ces concepts… des concepts qui se chevauchent sur plusieurs points… notamment en ce qui concerne l’ayahuasca…

c’est qu’hier, un ami médecin qui travaille avec cette substance auprès des toxicomanes depuis des années au Pérou, à qui j’ai partagé l’affiche ci-haut au sujet de cette conférence  que j’aide à organiser, me disait que lui considérait l’aya davantage comme une médecine que comme une religion…

et cette remarque a fait son chemin en moi… car en effet, qu’est-ce qui distingue une tradition, chamanique entre autre dans ce cas, d’une religion, dUn courant médical ou de caractéristiques culturelles ?

si on pense aux sociétés archaïques, dans lesquelles les traditions de passaient par voie orale, aucune doctrine formelle ne pouvait se mettre en place… les traditions restaient vivantes, vivantes au sein même des personnes, se transmettant d’une personne à l’autre, sur un long long laps de temps… avec apprentissage patient, intimité et mentorat personnalisé…

certaines religions, qui pour certaines tirent  leurs racines au sein de diverses cultures chamaniques, me semblent constituer davantage quelque chose d’organisé, de réplicable, une forme de corpus qui est érigé en doctrine… certaines plus fluides, d’autres plus rigides… on parle ici de transmission écrite…

quant aux éléments culturels, tout comme les traditions, ils se transmettent par le vivant du quotidien…

la médecine, comme la religion, constitue également un corpus régulé de connaissances et de pratiques… originant aussi des savoirs chamaniques, comme pour la religion, on parle ici de transmission écrite… la plupart des courants de la médecine originent d’ailleurs des traditions ancestrales des guérisseurs…

et on n’a pas encore touché au volet que l’on dit sacré…

comme je suis occupé ce matin et que je dois aller vaquer ailleurs, je ne fais que planter ici les idées maîtresses des écrits que j’aimerais développer dans les prochains temps… à suivre…


info au sujet de la conférence du 19 octobre à Montréal:

https://www.facebook.com/events/357978624868323/

3 réflexions au sujet de « tradition, religion, médecine, culture ? »

  1. Anandgyan

    Okay, comme jouer dans ton jardin alors que tu vaques à tes occupations.

    L’ayahuasca est une droye pour ceux qui voient sont aspect illégal,
    elle est une drogue car psychotropique mais quand c’est bien vu,
    cela devient une molécule et hop la moitié du monde est stoned
    grâce aux anti-dépresseurs.

    Pour ce qui est du thé;
    je crois qu’il faut l’aborder du point de vue d’un enthéogène.

    Vieux comme la terre à cause de la tradition
    et tout frais à cause de notre appropriation culturelle
    et flamboyant à cause de sa nature sacrée.

    C’est malheureux ce que l’occident a fait avec le tabac et la coca;
    le marché financier est loin du domaine du sacré;
    l’argent plutôt que l’or.

    Comment faire la tradition sans tomber dans un rituel?
    Comment poursuivre la chaîne sans la défigurer?

    Être dévot de cette mixture de lianes et de racines,
    et non client, car le trip est initiatique,
    l’aspect religieux ne peut que lui être mélangé;
    l’ayahuasca est un enthéogène.

    Ah oui, au début on avait fait peur au monde avec le cannabis!

    Try Jah love.

    (Si c’est votre sacrement)

    Parler de spiritualité est encore plus intime que de parler de sexualité.

    By the way, la sodomie n’est pas légale partout aux Zétas Zunis.

    Fa’ que dans l’cul ceux qui pensent que l’ayahusca va vous rendre meurtrier.

    Au Kébèk, on a un village gai
    et une terre de liberté.

    Répondre
  2. Prashanti

    Le sacré n’est pas assez vendeur.
    Le sensionalisme excité les curieux.
    Malheureusement on ne parle pas du noble travail fait par cette médecine…
    C’est une question d’ouverture de la conscience et tellement plus.

    Répondre
  3. Ravi

    merci.. je crois cela également, que c’est une médecine….
    la première fois que j’ai pris cette plante ce qui est monté est, wow c’est une thérapie sans thérapeute, et cela continue de l’être
    c’est également une connexion avec «l’au delà»,avec plus grand que moi
    j’y découvre la sagesse ancestrale qui est dans la nature

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s