du coeur plein la tête

♥♥♥ – 16/3/21
les chroniques d’un nôbodé…

je l’admets d’emblée, cette image est dégueulasse…

mais elle illustre bien le travail que l’on doit entreprendre un moment donné dans notre vie: soit que notre coeur doit soutenir et aider notre tête à se purger, à se nettoyer, à se délivrer du mal… de coeur…

pour que l’on puisse passer de la tête au coeur et vivre de plus en plus à partir de ce poste d’observation privilégié…

car on a la tête trop pleine depuis toujours, mais particulièrement depuis un an… notre tête fait une indigestion et nous on a mal au coeur… entêté(e)s et écoeuré(e)s…

afin de pallier un certain mal de vivre, depuis le début de LA situation actuelle, on se bourre, on s’empiffre, on fait nos recherches…

avec la tête, on cherche out there… pour combler son coeur in here…

on s’évertue à bouffer de la nouvelle – la plupart du temps mauvaise, qu’elle soit traditionnelle – mainstream – ou crémeuse – l’alternative…. et on finit par broyer du noir… je vous laisse deviner ce qui en sort, mais malgré tout, certains left overs restent pris dans le chemin de notre coeur…

certains préfèrent compenser directement dans le dessert et plonger dans le grand bar ouvert Netflix etc… ou dans le bol de chips et peanuts Youtube… mais la plupart du temps, les yeux grand ouverts à ingurgiter de l’info – divers – tissement… nous sommes devenus des ogres médiatiques, et non non n’insistez pas, je ne ferai pas le mauvais jeu de mots que j’aurais pu faire en ajoutant un r… je le laisse à d’autres qui en usent bien goulûment…

on cherche encore en dehors de soi une réponse à nos inquiétudes, à nos angoisses, à notre anxiété généralisée qui résident en nous… si le terme extase signifie état en dehors de soi, peut-être est-il temps de switcher à l’intase car on va finir par se perdre dans le monde des médias, qu’ils soient de masse, mainstream ou alternos, ou sociaux car surtout anti sur cette voie désincarnée où les mots vides d’humanité se perdent et se battent…

certains mangent salé, cherchant les malversations de l’élite politique ou économique, d’autres plus sucré en fouillant du côté human interest, santé publique… d’autres préfèrent vivre dans le monde des licornes et rejoindre Alice au pays des vermeilles…

s’il est inévitable de suivre un tant soit peu les mauvaises nouvelles pour savoir ce qui se passe dans notre monde, car qu’on l’aime ou pas ce monde, on en fait partie et lui en nous aussi, un moment donné il faut savoir jeûner un peu, du moins, faire attention à ce que l’on ingurgite et se mettre au régime…

un ami mentionnait récemment que nous vivions dans une société à tendance de plus en plus dictatoriale… oui oui, comme dans dictature… bien sûr que je n’ai pas tenté de lui faire changer d’idée car lorsqu’on a une idée dans la tête, pas évident de la ramener dans nos pieds… et s’il veut voir la situation ainsi, son droit et privilège…

mais personnellement, même s’il serait futile de ne pas reconnaître que des directives plus rigoureuses sont en vigueur afin de limiter la contagion depuis un an, dans mon livre à moué, pas mon idée d’une dictature… même si ces mesures peuvent s’avérer frustrantes par moments et ce, plus pour certains que pour d’autres je le reconnais, pas mon idée d’une dictature… parlez-en aux Ouighours en Chine ou à quelques autres peuples du Moyen-Orient… mais cet ami disait qu’on ne peut comparer les dictatures… ah bon…

dans certaines pratiques spirituelles et sanitaires holistiques à base de plantes vomitives, on induit la purge afin de vider notre coeur (et notre système digestif) des contaminants de notre tête, de nos idées noires, de nos refoulements gastriques antérieurs…

car pour la plupart d’entre nous, on a le coeur trop plein des choses de la tête… hauts de coeur, aho le coeur…

si les émotions se vivent autant dans le corps que dans la tête, souvent c’est cette dernière qui répand ses idées contaminantes jusque dans le coeur, où elle l’encombre et le fait ruminer et brailler du noir

peur et insécurité, méfiance et doute, mépris et arrogance, frustration et colère, inquiétudes face au futur, angoisse et anxiété, name it… n’en jetez plus, le coeur est plein…

mais il me semble clair que l’on doive apprendre à vivre de nouveau et au pc à partir de notre coeur… car le seul endroit digne dépositaire de notre humanité commune, le principal lieu qui nous unit…

clair aussi pour moi que la tête nous sépare, même si on peut partager certaines idées, alors que le coeur nous unit…

et malgré que nos différences soient magnifiées de plus en plus ouvertement et de plus en plus exprimées, nous partageons tous le même et seul coeur humain qui bat en chacun et chacune de nous… moutons ou autruches, complotistes ou antimasques… que des étiquettes de tête et de surface… au fond du coeur, tous humain(e)s…

ce même et seul et unique grand coeur global qui bat à des rythmes différents, avec des mélodies distinctes et propres à chacun et chacune, mais qui fait partie du même grand choeur humain…

car la même grande symphonie dans laquelle nous vivons tous et toutes, ponctuée ces temps-ci de quelques passages dramatico-émotifs… mais plusieurs grandes oeuvres comprennent de ces passages plus rock n roll qui mettent en lumière les passages plus mélodieux…

ainsi, je nous souhaite de perdre – un peu – la tête pour retrouver – de plus en plus totalement – notre coeur…

notre coeur d’humain(e)…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s