juge, juré et accusé(e) en toute innocence

♥♥♥ – 16/4/21
les chroniques d’un nôbodé…

traduction: ceci est, en fait, la signification de l’expression : «ne juge pas car tu seras jugé en retour»… la réalité n’est pas tant que tu seras jugé(e) par autrui mais le seul fait de juger négativement fais en sorte que tu deviens directement la vibration de ce jugement négatif et ainsi, tu finis par subir toi-même les effets de ce jugement… – Bashar

on juge à peu près tout ce qui passe devant nos yeux… généralement pas pour le mieux… car qui le jugement porte habituellement vers la bas, vers le laid, vers le pire…

même si dans les faits, le jugement est neutre s’il vient du coeur et qu’il est modulé par la raison, quand on pense jugement on réfère souvent au négatif, à la critique, à ce que l’on aime pas, ou moins…

pourtant, que ce soit les autres

ou les événements en général

notre perception est toujours soit notre propre reflet de nous-même ou soit trop limitée, très limitée, en tous cas trop limitée pour saisir la globalité du monde

notre vue sur le monde est parcellaire, entravée par nos vieilles croyances et émotions qui teintent le regard qu’on porte sur les choses et les gens et cette vue limitée entrave notre perception du réel… en fait, on ne voit jamais le réel, on n’en voit que les parties que l’on veut ou peut voir…

au fond, on ne voit jamais le monde, on ne voit que notre regard partiel et distortionné qu’on porte sur le monde… et en surface, on ne voit jamais rien d’autre que notre propre petit monde que l’on s’est créé au fil de notre vie…

on ne voit que ce que l’on porte dans son coeur, qui se traduit par le regard qu’on porte ensuite sur les choses…

la peur engendre la peur et ainsi, quelqu’un qui a toujours vécu dans la peur portera généralement cette peur dans son coeur et son regard sera teinté de doute et de méfiance face à la vie… à moins d’en prendre conscience… même si on dit que les traces de fond restent marquées pour toujours…

comme la confiance engendre la confiance… et tout le reste…

ainsi, peu importe notre passé, indispensable de toujours rafraîchir notre regard le plus possible, ce regard qu’on porte sur une réalité variable selon chacun(e)…

car selon ma compréhension, il n’existe pas comme telle de réalité objective out there, mais qu’une toile vierge sur laquelle chacun(e) y voit ce qu’il et elle veut et peut, une toile blanche neutre sur laquelle on projète notre petit film personnel, sur laquelle on splash notre propre palette de couleurs…

finalement, chacun chacune le gars et la fille de notre propre petite vue individuelle…

car nous sommes autant l’équipe entière de réalisation, de production, les acteurs actrices que le spectateur/trice…

allez, bon show

2 réflexions au sujet de « juge, juré et accusé(e) en toute innocence »

  1. Prashanti

    Le film est plutôt gris aujourd’hui.
    Je m’applique à y mettre des couleurs par en dedans !
    Bonne journée multicolore. 🌺

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s