non, je ne dirai rien

♥♥♥ – 17/4/21
les chroniques d’un nôbodé…

traduction: dans la vie, on ne me félicite pas suffisamment pour toutes les choses que je réussis à ne pas dire… – Meg Rosoff via Shanti Aum (coucou et Joyeux anniversaire encore)

si on disait tout ce que l’on pense ? on deviendrait fou et folle… car toutes ces pensées qui tournent sans arrêt dans nos caboches ne nous appartiennent même pas, elles ne font que passer, er repasser, et repasser… en moi, comme en vous aussi… de vraies têtes folles nous sommes…

et je ne voudrais pas non plus entendre tout ce que le monde a à dire… on en entend déjà assez non ? et pas toujours doux pour l’iris et les nerfs qui mènent au cerveau…

on dit d’ailleurs que depuis la venue des réseaux sociaux, tout le monde qui auparavant parlait tout seul et radotait – souvent chaudasse dans les tavernes – a maintenant une tribune public… je donne mon opinion donc je suis… pour le pire et pour le dire… et pour le dire, le pire se dit en masse, et souvent bien mal, et avec des fautes à tour d’alphabête…

car lorsque les gens ont peur, ils disent n’importe quoi… et son contraire…

si je disais ce que je pense à ceux qui disent que ce sont juste des vieux anyway qui meurent de la Covid, je leur dirais quelque chose comme ceci…

si je disais aux gens qui tiennent à tout prix à leur liberté individuelle et qui clament leur souveraineté personnelle au détriment du bien commun, je dirais ceci

si je disais quelque chose à la personne qui dit qu’elle n’a pas peur de mourir, je lui dirais d’attendre un peu… la vie et le temps qui passent sont porteurs de grandes leçons… mais le temps prend son temps… et le notre…

que dirais-je à cette personne qui clame tant ne pas avoir peur, soit de mourir, soit de pogner la Covid, soit d’être malade car elle elle mange bio et a un bon système immunitaire, mais qui fait dans ses culottes quand elle perd un peu de sa liberté pour le bien du plus grand nombre ? je ne dirais rien…

car j’apprends et souvent je me retiens… et ne dirai rien sans la présence de mon

si je disais à chaque personne – et il semble y en avoir quelques-unes – qui méprise les gens qui pensent différemment d’elle, ça ne ferait que dégénérer en conflits stériles et en discussion cul-de-sac… alors je la laisserai mépriser et médire… et me retiendrai de lui dire… qu’en réduisant des milliards de personnes à eux autres, elle généralise et perd toute crédibilité car le monde est hyper complexe…

si je disais à chaque ptit Jos connaissant du net qui pense tout savoir sur l’immunologie et l’infectiologie qu’il ne sait pas grand chose au fond car pour savoir il faut étudier, apprendre, se questionner soi-même, réfléchir longtemps et qu’il faut le défoncer le fameux mur de l’ignorance, pas regarder à-travers le ptit trou, trop petit trop limité…

si je disais à la personne qui m’a dit l’autre jour que s’il avait mon âge, il aurait peut-être aussi peur que moi lui aussi (quoi je ne pense pas avoir si peur en général, sauf surtout de la bêtise humaine), il ne me croirait pas car lorsqu’on est jeune, bien difficile de s’imaginer plus vieux… mais ça non plus je ne le dira pas…

en fait qu’est-ce que je dirais à tous ces morons qui ont abusé d’autrui et qui ont fait en sorte que d’autres ont arrêté de chanter en se moquant d’eux, arrêté de se vêtir différemment en riant d’eux/elles, arrêté de rêver à haute voix de peur d’être ridiculisé et qui sont la raison pour laquelle certain(e)s ont démotivé autrui en tuant leur élan et étant sarcastique envers eux et elles ?

je leur dirais ça peut-être…

mais je ne le dirai pas, je ne dirai rien… car tant de médisance ces jours-ci, trop de médisance… n’en jetez plus la basse-cour est pleine…

car je sais que tous ces jugements m’appartiennent, même si certaines personnes travaillent fort pour les mériter… mais comme on dit, la sagesse c’est savoir quoi ne pas dire et quoi ne pas chercher à savoir…

car si je disais tout ce que je pense, et surtout si je le croyais, si je me croyais, je me ferais happer par le tourbillon de ma ptite tête de pinotte… avant de me faire ramasser par quelque bibitte qui pique sur les médias…

alors plutôt que dire, je regarde, j’observe, j’examine, je respire… et OMG que c’est fou dans ces têtes-là… car ne me dites pas que votre tête n’est pas aussi folle que la mienne…

non ne disons rien à ce sujet… rien d’autre que merci la vie…

car tout a déjà été dit, et voyons le résultat…

alors après merci, un peu de silence sera de mise…

2 réflexions au sujet de « non, je ne dirai rien »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s