cul-de-sac au coeur de soi

♥♥♥ – 18/4/21
les chroniques d’un nôbodé…

ce matin, le ptit chroniqueur des grands chemins a envie de mettre en lumière les mots d’autrui… et de vous les offrir à vous chers lecteurs/trices, ainsi qu’à sa voisine d’amour, ici, là, juste à côté… ce que l’on apprend chacun ensemble…

car comme on apprend tous et toutes en ce bas monde, chacun(e) à sa façon, et comme nous le rappelle Yann Piette ci-haut, nulle part où fuir ailleurs qu’en son coeur, et sur soi-même qu’on doit tout d’abord tomber… en amour… pour qu’il rejaillisse sur autrui par la suite…

puis les mots d’Aubrey Marcus (via J-M Placais) car on ne semble bien voir que ce que l’on peut ou veut bien voir en ce monde que ce qui est déjà en soi…

Si nous nous trouvons dans le chaos, la colère, la peur ou l’illusion, nous trouverons une résonance avec les mots, les messages, les émotions et les sentiments qui sont en accord avec nos émotions dissonantes.

Qu’ils soient empiriquement vrais ou non.

Le problème, c’est que lorsque vous avez peur, la justification de tout ce qui vient d’un lieu de peur sonne juste. Cela semble vrai. La solution est d’amener un état d’être plus harmonieux. Moins de mots, plus d’amour.

__________________________________________________________________________________________

puis les mots si naturellement simples de Seraphin de Sarov (via Transparence du coeur)

Bois de l’eau où le cheval boit. Un cheval ne boit jamais de mauvaise eau.
Fais ton lit où le chat dort paisiblement.
Cueille les champignons sans crainte où les insectes atterrissent.
Plante un arbre où la taupe creuse.
Construis une maison où les serpents se réchauffent.
Creuse un puits où les oiseaux se cachent de la chaleur.
Va te coucher et lève-toi en même temps que les oiseaux, tu récolteras les grains d’or de la vie.
Mange plus vert, tu auras des jambes fortes et un cœur résistant, comme l’âme de la forêt.
Regarde le ciel plus souvent et parle moins, pour que le silence entre dans ton cœur, que ton esprit reste calme et que ta vie se remplisse de paix …

__________________________________________________________________________________________

et une cerise en ce sunday morning, pour ceux et celles qui lisent jusqu’à la fin car souvent là que se cache les plus belles surprises…

Éternité est l’anagramme d’étreinte…

– Henry de Montherlant via Marielle Gingras

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s